GASTOS DE ENVÍO GRATUITOS EN PEDIDOS A PARTIR DE €60 Ó €85 SEGÚN DESTINOS

Visite parfumée au Musée de Valréas

J'ai eu le plaisir d'être invitée par le Musée du Cartonnage et de l'Imprimerie de Valréas pour animer une visite parfumée de l'exposition en cours "Jolies Frimousses" qui retrace la forte contribution des entreprises de l'emballage en carton de la ville de Valréas dans l'essor du secteur de la poudre en cosmétique.

Cette visite olfactive ludique fut l'occasion de faire découvrir au public venu nombreux les odeurs à la mode dans les poudres du dix-septième comme par exemple la fleur d'oranger, l'héliotrope, la rose, la myrrhe, l'encens et le parfum "À la maréchale", le plus fameux à l'époque, que je recréais pour l'occasion, et qui est pour sûr bien éloigné de nos goûts contemporains avec ses notes de clou de girofle, cannelle, benjoin et angélique entre autres. 

Ce premier usage des poudres destinées à parfumer les perruques fait place quelques siècles plus tard à des poudres pour le visage qui sont, pour bon nombre d'entre elles, des déclinaisons des parfums commercialisés par les marques. La riche collection de ces dernières que possède le Musée de Valréas m'a permis de faire découvrir quelques joyaux olfactifs du début du vingtième siècle comme par exemple Pompeïa de LT Piver lancé en 1907 et le salicylate de benzyle, matière olfactive présente en grande quantité dans sa formulation. En effet, en ce début de siècle, être moderne signifie incorporer des matières olfactives de synthèse issues de la recherche de la chimie organique qui en est encore qu'à ses débuts.

Nous continuâmes cette découverte olfactive avec d'autres fragrances emblématiques du début du vingtième siècle :

- Quelques Fleurs d'Hougibant lancé en 1912 et le Cis-3-héxénol, matière qui donne la signature verte d'herbe de cette composition. 

- Tabac Blond de Caron lancé en 1919 et l'aldéhyde cinnamique qui accompagne la note tabac d'une touche épicée de cannelle.

- Émeraude de Coty lancé en 1921 et l'ethyl vanilline qui participe à la rondeur vanillée à cette fragrance.

- Soir de Paris de Bourjois et l'aldéhyde C14 lancé en 1928 qui est à l'origine de la note de pêche de cette composition.

Ce fut un réel plaisir de partager mes connaissances et ma passion pour la parfumerie à un public curieux.  

Dejar un comentario

Por favor tenga en cuenta que los comentarios deben ser aprobados antes de ser publicados